Luttons contre la désinformation

Aidez-nous à remercier The Guardian et demandez à d’autres éditeurs de médias d’information d’empêcher que de vieilles actualités soient partagées comme de la désinformation.

« Ce n’est plus d’actualité. »

Cette simple phrase de quatre mots que nous utilisons « hors ligne » pour dire à quelqu’un qu’une nouvelle présentée comme récente est en réalité de l’histoire ancienne est… elle-même de l’histoire ancienne. The Guardian a récemment développé une nouvelle fonctionnalité qui permet aux utilisateurs des réseaux sociaux de reconnaître immédiatement quand une histoire qui a été partagée « n’est plus d’actualité » afin de limiter la propagation de la désinformation en ligne.

La désinformation ne se résume pas à des reportages erronés. Présenter des articles obsolètes en les faisant passer pour des sujets d’actualité est l’un des moyens délibérément employés pour induire les gens en erreur en leur faisant croire des choses qui ne sont pas vraies.

Lorsque des articles du Guardian datant de plus de 12 mois sont partagés sur les réseaux sociaux, l’image et la description qui les accompagnent mettent désormais clairement en évidence l’année de leur publication. Voici à quoi ça ressemble :

Imaginez l’impact de ce changement à l’ère des réseaux sociaux, où nous sommes nombreux à lire des informations en regardant uniquement les titres et les descriptions qui apparaissent dans nos fils d’actualité. Ce changement visuel apportera plus de contexte aux articles sur les réseaux sociaux, et les rendra moins susceptibles d’induire les gens en erreur.

Nous prévoyons de remettre une carte de remerciement au Guardian, ce qui, nous l’espérons, incitera les autres journaux à suivre leur exemple.

Souhaitez-vous vous joindre à nous pour remercier The Guardian et inviter les autres éditeurs à faire de même ?

loading CTA

This is part of a broader movement for a healthy internet. See more.