Google Nest Hub Max

Attention : *confidentialité non incluse avec ce produit

Google Nest Hub Max

Google
Wi-Fi Bluetooth

Passé en revue le : 1 novembre 2023

|
Mozilla a effectué 8 heures de recherches
|

L’avis de Mozilla :

|
Vote du public : Très flippant

Voici le hub vidéo haut de gamme de chez Google avec microphone, caméra Nest Cam et écran tactile. Utilisez-le pour les appels vidéo, surveiller votre sonnette vidéo, regarder YouTube et Netflix, partager des photos, contrôler votre thermostat connecté, écouter de la musique ou recevoir des alertes chaque fois que le capteur de mouvement de la caméra détecte quelque chose qui bouge dans votre maison. C’est une bonne chose que Google ait conçu un moyen physique d’éteindre la caméra et le microphone sur ce gadget, sinon cela pourrait sembler un peu flippant.

Que pourrait-il se passer en cas de problème ?

« Ok, Google. » C’est à peu près comme ça que nous décririons l’approche de Google en termes de confidentialité. L’entreprise est « Ok », si vous prenez en compte le fait qu’il s’agit d’une société publicitaire tentaculaire, qui collecte des tonnes de données et gagne des milliards de dollars grâce à vos informations personnelles. Il est vraiment dommage de constater à quel point la barre est aujourd’hui placée aussi bas en matière de confidentialité.

Quels types de données la société Google collecte-t-elle sur vous ? Eh bien, vos enregistrements vocaux, comme « Ok Google, quels sont les symptômes d’une crise d’angoisse ? ». Si Google promet que ces enregistrements ne seront pas utilisés pour vous montrer des publicités personnalisées, il est néanmoins précisé que les transcriptions de vos interactions vocales avec votre enceinte connectée Google, elles, peuvent l’être. Google collecte également des informations sur votre localisation, ce qui se trouve à proximité de vos appareils, comme les points d’accès Wi-Fi ou les appareils Bluetooth, les personnes avec qui vous communiquez, vos achats, des données vocales et audio, vos morceaux Spotify préférés, les thèmes de vos recherches, ce que vous demandez à Google, le moment où vous allumez vos éclairages connectés ou utilisez votre aspirateur connecté, et bien plus encore.

Bien sûr, Google utilise vos informations personnelles pour vendre les publicités ciblées et personnalisées que vous voyez partout : sur Gmail, dans votre application de Solitaire préférée, sur des sites partenaires et sur YouTube. Oui, ces publicités sont partout. Google affirme ne pas utiliser d’informations comme vos croyances religieuses ou vos données médicales pour vous présenter des publicités… Mais nous avons des doutes à ce sujet. Je pense que tout le monde a déjà vu des publicités basées sur des informations personnelles sensibles, ce qui fait un peu flipper. Enfin, Google déclare ne pas utiliser de contenus provenant de votre Google Drive, de vos e-mails ou de vos photos pour personnaliser ses publicités. On espère que c’est vraiment le cas.

La société Google indique également qu’elle peut collecter un bon nombre d’informations concernant votre enfant s’il utilise les services Google, y compris les services gérés par les parents via Family Link pour les enfants de moins de 13 ans. Les données qu’elle dit pouvoir collecter sur votre enfant comprennent les données de localisation, les informations vocales et audio, les applications et les appareils que votre enfant utilise et son activité dans les services Google. Elle affirme également pouvoir utiliser ces données pour « fournir des recommandations, du contenu et des résultats de recherche personnalisés. » Oui, Google présente du contenu à votre enfant en se basant sur ses activités en ligne. La société précise qu’elle… « ne présente pas de publicités personnalisées à votre enfant, ce qui signifie qu’elles ne sont pas basées sur les informations du compte ni sur les informations liées au profil de votre enfant. Au lieu de cela, elles peuvent être basées sur des informations telles que le contenu du site Web ou de l’application que votre enfant consulte, la requête de recherche actuelle ou l’emplacement général (comme la ville ou l’État). Lorsque vous naviguez sur le Web ou utilisez des applications en dehors de Google, votre enfant peut être confronté à des publicités diffusées par d’autres fournisseurs (hors Google), notamment des publicités personnalisées de tiers. » Si vous avez des enfants et prévoyez de les laisser utiliser les services de Google, nous vous recommandons de faire quelques recherches au préalable.

Nous avons toujours eu un peu de mal à attribuer à Google l’avertissement *Confidentialité non incluse. Il ne fait aucun doute que les pratiques de Google en matière de confidentialité sont néfastes dans le monde entier. La société établit en quelque sorte la norme en matière de collecte d’énormes quantités de données à notre sujet et d’utilisation de ces données pour cibler les publicités. Le résultat final des années et des années de collecte de données et de publicité ciblée de Google est une énorme entreprise d’un milliard de dollars avec des tonnes et des tonnes de pouvoir dans le monde entier. Aujourd’hui, nous sommes peut-être trop habitués à ce que nos données soient récupérées pour nous proposer des publicités basées sur notre localisation et nos centres d’intérêt et à ce que des conclusions puissent être tirées à notre sujet à partir de tous ces milliers de points de données. Tout cela est vraiment inquiétant en termes de confidentialité.

Cela dit, Google a toujours réussi à éviter notre avertissement *Confidentialité non incluse, car la société prend aussi de bonnes initiatives : par exemple, donner à chacun la possibilité de supprimer ses données. Elle fait un assez bon travail concernant cet aspect et toutes les données collectées à notre sujet sont gardées en sécurité, et nous savons que la société ne vend pas vraiment ces données car quel en serait l’intérêt ? Elle veut garder ces données pour elle-même afin de gagner beaucoup d’argent.

Cette année, nous avons enfin décidé que Google méritait de recevoir notre avertissement *Confidentialité non incluse (oui, nous ne contestons pas que nous aurions dû le faire plus tôt, mais nous avons une méthodologie reposant sur de nombreux critères que nous devons respecter et Google a toujours flirté avec la limite à ne pas franchir, en ayant de mauvaises pratiques sans pour autant cocher assez de cases pour recevoir notre avertissement). Nous vous expliquons ci-dessous pourquoi nous avons décidé de le faire cette année.

Tout d’abord, nous savons déjà que Google collecte une TONNE d’informations personnelles à notre sujet, que ce soit via nos requêtes vocales à Google Assistant, le suivi de la localisation, les recherches, les cookies, les technologies de suivi des applications etc. Et bien que la société affirme qu’elle ne vend pas ces informations, elle donne accès à celles-ci à de très nombreux tiers à des fins publicitaires. Google va encore plus loin ces jours-ci en affirmant qu’elle permet à « des partenaires spécifiques de collecter des informations à partir de votre navigateur ou de votre appareil à des fins publicitaires et de mesure en utilisant leurs propres cookies ou des technologies similaires. » Cela signifie que vous n’êtes pas seulement suivi par Google lorsque vous utilisez des appareils, mais aussi par ces mystérieux « partenaires spécifiques » d’une manière que vous pourriez ignorer ou à laquelle vous n’avez pas eu la possibilité de consentir. Ce n’est pas bon.

Nous sommes à présent à l’ère de l’IA, ce qui fait que la situation empire. Nous sommes très préoccupés par le fait que la politique de confidentialité de Google indique désormais que la société peut « utiliser des informations accessibles au public pour entraîner les modèles d’IA de Google. » Cela nous préoccupe, nous et d’autres, car nous ignorons ce que Google entend par « informations accessibles au public », et nous ne savons pas si les utilisateurs en sont informés ou ont la possibilité de consentir à ce que ces données soient utilisées pour entraîner les produits d’IA de Google, y compris le chatbot Bard. De plus, Google travaille actuellement sur l’intégration de Bard à Google Assistant, à ses applications et à ses services, ce qui pourrait impliquer encore plus d’informations personnelles partagées, collectées, traitées et déduites à votre sujet.

La deuxième grande inquiétude que nous avons à propos de Google concerne ses antécédents en matière d’honnêteté et de respect de toutes les informations personnelles recueillies à notre sujet. Google a accumulé une longue liste d’amendes pour violation de la vie privée. En 2023, la société a mis fin à un procès avec l’État de Californie avant que le tribunal ne prenne une décision pour un montant de 93 millions de dollars pour avoir continué à collecter et à stocker des données de localisation même après que les utilisateurs ont désactivé le suivi de la localisation, selon les termes de l’action en justice. En 2022, elle fit de même avec un procès similaire impliquant 40 États pour 392 millions de dollars, car elle continuait à suivre la localisation des utilisateurs qui avaient choisi d’en désactiver le suivi. Toujours en 2023, un procès de 5 milliards de dollars a été autorisé à se poursuivre contre Google pour avoir surveillé secrètement l’utilisation d’Internet par les utilisateurs. La juge a alors déclaré « qu’elle ne pouvait pas conclure que les utilisateurs avaient consenti à laisser Google collecter des informations sur ce qu’ils consultaient en ligne parce que l’unité Alphabet (GOOGL.O) ne leur a jamais explicitement dit qu’elle le ferait. » Et en décembre 2022, l’autorité française de protection des données a condamné Google à une amende de 57 millions de dollars pour « ne pas avoir reconnu la façon dont les données de ses utilisateurs sont traitées. » Il ne s’agit là que des amendes et des poursuites judiciaires qui ont eu lieu depuis notre dernier examen de Google en 2022. Au cours des dernières années, il y en a eu encore plus. La Corée du Sud a récemment infligé une amende de plusieurs millions de dollars à Google (et Meta) pour des violations de la vie privée, tout comme la France et l’Espagne. Et aux États-Unis, Google a fait l’objet d’un grand nombre de poursuites judiciaires et d’accords de la part du Texas, de la Californie, de Washington, de l’Illinois, de l’Arizona, de la Federal Trade Commission, et plus encore. Il est donc difficile de se fier à ce qu’une société dit faire de l’énorme quantité d’informations personnelles qu’elle recueille à votre sujet.

Voici un aspect de Google que nous apprécions : le fait que la société communique correctement avec les utilisateurs sur le processus de collecte et d’utilisation des données dans son centre de sécurité. Google collecte effectivement une tonne de données sur vous et vos enfants, surtout si vous ne prenez pas le temps de régler vos paramètres de confidentialité pour limiter la quantité d’informations pouvant être collectée. Vous devez absolument prendre le temps de régler ces paramètres de confidentialité. Attention, vous recevrez des notifications indiquant que certaines fonctionnalités risquent de ne pas fonctionner correctement si vous modifiez les paramètres. C’est ennuyeux, mais c’est le prix à payer pour un peu plus de confidentialité.

Que pourrait-il arriver de pire ? Eh bien, il est possible que Google commence à très (trop ?) bien vous connaître. Google saura peut-être que vous commandez souvent une pizza uniquement au fromage, et en déduira donc que vous êtes célibataire, parce que personne en couple ne commanderait une pizza uniquement au fromage ! On plaisante, Google saura que vous êtes célibataire car vous réservez toujours vos séances de pédicure pour une seule personne. Peut-être que ce n’est pas bien grave que Google vous connaisse si bien ? Ou peut-être que c’est flippant (nous, on trouve ça assez flippant). Et le plus flippant actuellement, c’est la possibilité que vos recherches Google, vos informations de localisation et plus encore puissent être utilisées pour harceler, arrêter, voire poursuivre en justice des personnes cherchant à accéder à une IVG aux États-Unis. Ce n’est pas seulement flippant, c’est dangereux. Oh, et sans parler du fait que Google s’empare de plus en plus de nos données pour entraîner ses IA. Ce n’est pas seulement un problème avec Google, c’est aussi une préoccupation concernant les IA comme ChatGPT et OpenAI.

Conseils pour vous protéger

  • Consultez les paramètres de confidentialité pour ajuster la quantité de données collectées.
  • Personnaliser votre expérience publicitaire.
  • Supprimez vos données d’historique de temps à autre. Vous pouvez dire « Ok Google, supprime l’activité de la semaine » ou « Ok Google, ce n’était pas pour toi » pour supprimer ce que vous venez de dire.
  • Désactivez les publicités personnalisées.
  • Supprimez vos anciennes données de temps en temps
  • Consultez les conseils de confidentialité liés à Nest : https://support.google.com/googlenest/answer/9247517.
  • Lorsque vous vous inscrivez, n’acceptez pas le suivi de vos données.
  • N’utilisez pas de compte tiers pour vous inscrire. Mieux vaut vous connecter simplement avec une adresse e-mail et un mot de passe fort.
  • Choisissez un mot de passe fort ! Vous pouvez utiliser un gestionnaire de mots de passe comme 1Password, KeePass, etc.
  • Utilisez les paramètres de confidentialité de votre appareil pour limiter l’accès à vos informations personnelles via l’application (n’autorisez pas l’accès à votre caméra, votre micro, vos images et votre localisation, sauf si nécessaire).
  • Assurez-vous de garder votre application à jour.
  • Limitez le suivi publicitaire sur votre appareil (par exemple, sur iPhone, utilisez « Confidentialité » > « Publicités » > et « Limiter le suivi publicitaire ») et via les principaux réseaux publicitaires (pour Google, rendez-vous sur votre compte Google et désactivez la personnalisation des publicités).
  • Demandez la suppression de vos données quand vous arrêtez d’utiliser l’application. La suppression d’une application de votre appareil n’entraîne généralement pas automatiquement la suppression de vos données personnelles.
  • mobile

Ce produit peut-il m’espionner ? informations

Caméra

Appareil : Oui

Application : Oui

Microphone

Appareil : Oui

Application : Oui

Piste la géolocalisation

Appareil : Oui

Application : Oui

Que peut-on utiliser pour s’inscrire ?

Un compte Google est requis.

Quelles données l’entreprise collecte-t-elle ?

Comment l’entreprise utilise-t-elle les données ?

Nous signalons ce produit car il collecte des informations détaillées sur les utilisateurs, les combine avec des données provenant de sources de données tierces, cible les publicités en fonction de ces données et permet à ses clients de le faire également. De plus, nous signalons ce produit car il permet à « des partenaires spécifiques de collecter des informations à partir de votre navigateur ou de votre appareil à des fins publicitaires et de mesure à l’aide de leurs propres cookies ou de technologies similaires. » Nous sommes également préoccupés par le fait que Google dit pouvoir « utiliser des informations accessibles au public pour aider à entraîner les modèles d’IA de Google », car cela pourrait potentiellement impliquer beaucoup d’informations que les gens ne consentent pas à voir utilisées pour entraîner leurs IA.

Avis de confidentialité de Google

« Fins commerciales pour lesquelles des informations peuvent être utilisées ou divulguées
Publicité : Google traite des informations pour présenter des publicités. Ces informations comprennent des identifiants en ligne, des activités de navigation et de recherche, ainsi que des informations sur votre localisation et vos interactions avec les publicités. »

Recherche et développement : Google utilise ces informations pour améliorer ses services et développer de nouveaux produits, fonctionnalités et technologies au profit de ses utilisateurs et du grand public. Par exemple, nous utilisons des informations accessibles au public pour entraîner les modèles d’IA de Google et créer des produits et des fonctionnalités tels que Google Traduction, Bard et les capacités d’IA dans le Cloud.

Raisons juridiques : Google utilise également ces informations pour se conformer aux lois et réglementations en vigueur, et les divulgue dans le cadre d’une procédure judiciaire ou d’une demande gouvernementale exécutoire, notamment aux autorités chargées de l’application de la loi. Nous fournissons des informations sur le nombre et le type de demandes que nous recevons de la part des autorités dans notre rapport de transparence. »

« Google ne vend pas vos informations personnelles. Google ne "partage" pas non plus vos informations personnelles au sens entendu par la loi californienne sur la protection de la vie privée des consommateurs (California Consumer Privacy Act, CCPA). »

« Nous utilisons les informations que nous recueillons pour personnaliser nos services, notamment en vous proposant des recommandations, un contenu personnalisé et des résultats de recherche personnalisés. Par exemple, le Check-up Sécurité fournit des conseils de sécurité adaptés à la façon dont vous utilisez les produits Google. Google Play utilise des informations telles que les applications que vous avez déjà installées et les vidéos que vous avez regardées sur YouTube pour vous suggérer de nouvelles applications susceptibles de vous plaire.

En fonction de vos paramètres, nous pouvons également vous présenter des publicités personnalisées basées sur vos centres d’intérêt. <…>
Nous ne vous montrons pas de publicités personnalisées basées sur des catégories sensibles, telles que l’origine ethnique, la religion, l’orientation sexuelle ou la santé.
Nous ne vous montrons pas de publicités personnalisées basées sur votre contenu enregistré dans Drive, Gmail ou Photos.
Nous ne partageons pas avec les annonceurs des informations qui vous identifient personnellement, telles que votre nom ou votre adresse e-mail, sauf si vous nous le demandez. Par exemple, si vous voyez une publicité pour un fleuriste à proximité et que vous sélectionnez le bouton "taper pour appeler", nous connecterons votre appel et pourrons partager votre numéro de téléphone avec le fleuriste. »

« Informations personnelles. Il s’agit d’informations que vous nous fournissez et qui vous identifient personnellement, comme votre nom, votre adresse e-mail, vos données de facturation ou encore d’autres données qui peuvent être raisonnablement associées à ces informations par Google, telles que les informations que nous associons à votre compte Google. »

« Dans certaines circonstances, Google recueille également des informations vous concernant auprès de sources accessibles au public. »

« Nous utilisons diverses technologies pour collecter et stocker des informations, notamment des cookies, des balises pixel, un stockage local, tel que le stockage web du navigateur ou les caches de données d’application, des bases de données et des journaux de serveur. »

« Nous partagerons des informations personnelles en dehors de Google lorsque nous aurons votre consentement. »

« Nous transmettons des données personnelles à nos filiales ou autres sociétés ou personnes de confiance qui les traitent pour notre compte, selon nos instructions et conformément au présent avis de confidentialité, et dans le respect de toute autre mesure appropriée de sécurité et de confidentialité. »

« Nous pouvons partager des informations non personnelles identifiables publiquement et avec nos partenaires, tels que des éditeurs, des publicitaires, des développeurs ou des détenteurs de droits. Par exemple, nous partageons des informations publiquement pour vous montrer des tendances sur l’utilisation générale de nos services. Nous autorisons également des partenaires spécifiques à collecter des informations à partir de votre navigateur ou de votre appareil à des fins de publicité et de mesure en utilisant leurs propres cookies ou des technologies similaires. »

Comment la société Google utilise-t-elle les informations de localisation ?
« Les informations relatives à votre localisation peuvent aider Google à vous présenter des publicités plus pertinentes. Lorsque vous effectuez une recherche telle que "magasins de chaussures près de chez moi", les informations de localisation peuvent être utilisées pour vous présenter les publicités des magasins de chaussures situés près de chez vous. De même, si vous recherchez une assurance pour animaux de compagnie, les annonceurs peuvent vous proposer des prestations différentes selon les régions. »

« Google peut également utiliser vos précédentes activités de navigation ou d’utilisation d’applications (telles que vos recherches, vos visites de sites Web ou les vidéos que vous avez regardées sur YouTube) et les zones générales enregistrées dans le cadre du paramètre Activité sur le Web et dans les applications pour vous présenter des publicités plus utiles. Par exemple, si vous cherchez où acheter du lait à proximité sur Google, il se peut que vous voyiez des publicités pour des épiceries situées dans la zone générale où vous utilisez fréquemment le moteur de recherche Google en attendant votre bus ou votre train.
Les annonceurs ne peuvent cibler des publicités que sur des zones générales, telles que des pays, des villes ou des régions autour de leur activité. »

Page des technologies publicitaires de Google
« La publicité permet à Google et à de nombreux sites Web et services que vous utilisez de rester gratuits. Nous mettons tout en œuvre pour que les publicités soient sûres, discrètes et aussi pertinentes que possible. »

« Autres technologies utilisées dans la publicité…
Nous pouvons utiliser l’adresse IP, par exemple, pour identifier votre emplacement général. Nous pouvons également sélectionner des publicités sur la base d’informations concernant votre ordinateur ou votre appareil, telles que le modèle de votre appareil, le type de navigateur ou les capteurs de votre appareil tels que l’accéléromètre.

Localisation
Les solutions publicitaires de Google permettent d’obtenir ou de déduire des informations relatives à votre localisation à partir de diverses sources. Par exemple, nous pouvons utiliser l’adresse IP pour identifier votre localisation générale ; nous pouvons recevoir la localisation précise de votre appareil mobile ; nous pouvons déduire votre localisation à partir de vos requêtes de recherche ; et les sites Web ou les applications que vous utilisez peuvent nous envoyer des informations sur votre localisation. Google utilise les informations de localisation dans ses produits publicitaires pour déduire des informations démographiques, améliorer la pertinence des publicités que vous voyez, mesurer la performance des publicités et communiquer des statistiques globales aux annonceurs…

Identifiants publicitaires pour les applications mobiles
Pour présenter des publicités dans des services où la technologie des cookies n’est pas disponible (par exemple, dans les applications mobiles), nous pouvons utiliser des technologies qui remplissent des fonctions similaires à celles des cookies. Parfois, Google associe l’identifiant utilisé pour la publicité sur les applications mobiles à un cookie publicitaire sur le même appareil afin de coordonner les publicités sur vos applications mobiles et votre navigateur mobile…

Les téléviseurs connectés sont un autre domaine où la technologie des cookies n’est pas disponible. Au lieu de cela, Google s’appuiera sur des identifiants d’appareils conçus pour présenter des publicités. De nombreux téléviseurs connectés prennent en charge un identifiant publicitaire dont la fonction est similaire à celle des identifiants d’appareils mobiles. Ces identifiants sont conçus pour donner aux utilisateurs la possibilité de les réinitialiser ou de se désengager complètement de la publicité personnalisée. »

« Qu’est-ce qui détermine les publicités Google que je vois ?
De nombreuses décisions sont prises pour déterminer la publicité qui vous soit présentée. Parfois, celle-ci est basée sur votre emplacement actuel ou passé. Votre adresse IP est généralement une bonne indication de votre emplacement approximatif. Cela explique pourquoi, sur la page d’accueil de YouTube.com, vous pouvez voir une publicité qui fait la promotion d’un film qui sortira bientôt dans votre pays. De même, si vous recherchez le mot "pizza", on peut vous présenter des résultats concernant les pizzerias de la ville où vous vous trouvez. Il se peut aussi que la publicité que vous voyez est basée sur le contexte d’une page : si vous consultez une page de conseils de jardinage, vous verrez peut-être des publicités pour du matériel de jardinage. Vous pouvez également voir une publicité sur le Web basée sur votre activité sur une application ou les services Google, une publicité dans l’application basée sur votre activité sur le Web ou une publicité basée sur votre activité sur un autre appareil. Il arrive également que la publicité que vous voyez sur une page soit présentée par Google mais sélectionnée par une autre entreprise. Par exemple, si vous vous inscrivez sur le site Web d’un journal, les informations que vous avez fournies peuvent déterminer les publicités que vous verrez, et le site Web peut utiliser des produits de diffusion de publicités Google pour vous les présenter. Vous pouvez également voir des publicités sur les produits et services Google, notamment le moteur de recherche, Gmail et YouTube, en fonction des informations que vous avez fournies à des annonceurs et que ceux-ci ont ensuite partagées avec Google, comme votre adresse e-mail. »

« Nous avons des restrictions sur ce type de publicité. Par exemple, nous interdisons aux annonceurs de sélectionner un public sur la base d’informations sensibles, telles que des données médicales ou des convictions religieuses. »

Comment pouvez-vous contrôler vos données ?

Avis de confidentialité de Google

« Vous pouvez exporter une copie du contenu de votre compte Google si vous souhaitez le sauvegarder ou l’utiliser avec un service extérieur à Google. »
« Pour supprimer vos informations, vous pouvez :
Supprimer votre contenu des services Google spécifiques
Rechercher, puis supprimer des éléments spécifiques de votre compte à l’aide de Mon activité
Supprimer des produits Google spécifiques, y compris vos informations associées à ces produits
Supprimer l’intégralité de votre compte Google »

« Dans certains cas, au lieu de fournir un moyen de supprimer les données, nous les conservons pendant une période prédéterminée. Pour chaque type de données, nous fixons des délais de conservation en fonction de la raison de leur collecte. Par exemple, pour garantir que nos services s’affichent correctement sur différents types d’appareils, nous pouvons conserver la largeur et la hauteur du navigateur pendant une période pouvant aller jusqu’à 9 mois. Nous prenons également des mesures pour anonymiser ou pseudonymiser certaines données dans des délais déterminés. Par exemple, nous rendons anonymes les données publicitaires dans les journaux des serveurs en supprimant une partie de l’adresse IP après 9 mois et les informations sur les cookies après 18 mois. Nous pouvons également conserver des données pseudonymisées, telles que les requêtes qui ont été déconnectées des comptes Google des utilisateurs, pendant une période déterminée. »

Quel est l’historique de l’entreprise en matière de protection des données des utilisateurs et utilisatrices ?

À améliorer

En septembre 2023, le ministère de la Justice des États-Unis a intenté un procès à Google en avançant que « Google a abusé de son pouvoir de monopole pour dominer le marché des moteurs de recherche. » En toute transparence, Mozilla a témoigné lors de ce procès.

En septembre 2023, la société Google a été condamnée à payer 93 millions de dollars dans le cadre d’un arrangement à l’amiable concernant le suivi de localisation trompeur.

En août 2023, un juge d’un tribunal de district américain a autorisé la poursuite d’une action en justice d’un montant de 5 milliards de dollars contre Google pour violation présumée de la vie privée des utilisateurs en suivant leur activité secrètement sans leur consentement.

En janvier 2023, Google a confirmé l’existence d’une violation des données chez son fournisseur de réseau cellulaire Google Fi. Cette violation est liée au récent piratage de T-Mobile. Google a immédiatement annoncé la violation. Google affirme que les pirates ont accédé à des informations limitées sur les clients, notamment des numéros de téléphone, l’état des comptes, les numéros de série des cartes SIM et des informations relatives aux plans de services mobiles des clients, par exemple s’ils ont choisi les SMS illimités ou l’itinérance internationale.

En décembre 2022, la société Google a été condamnée à payer une amende par l’autorité de surveillance de l’UE pour violation du RGPD.

En septembre 2022, Google a perdu le procès antitrust de l’UE qui lui infligeait une amende de plus de 4,34 milliards de dollars en raison de son monopole sur Android.

Ces dernières années, Google a fait l’objet de plusieurs amendes de la part de gouvernements européens et américains et des autorités coréennes. La plus élevée a été l’amende de 170 millions de $ demandée par l’avocat général de New York pour mauvaise gestion du consentement des enfants. Les autres cas incluent une amende de 100 millions de $ pour violation du Biometric Information Privacy Act en Illinois, une amende de 71,8 millions de $ pour mauvaise gestion du consentement en Corée du Sud, une amende de 57 millions de $ pour violation du RGPD en France, ainsi que d’autres amendes des autorités locales chargées de la protection des données en Irlande, Italie et Espagne.

En 2022, Google a accepté le règlement d’un litige de près de 392 millions de dollars avec 40 États américains « pour avoir laissé croire aux utilisateurs qu’ils avaient désactivé le suivi de la localisation dans les paramètres de leur compte alors même que l’entreprise continuait à collecter ces informations ».

En août 2019, l’entreprise a admis que des partenaires travaillant à l’analyse d’extraits vocaux provenant de l’Assistant avaient fait fuiter les extraits vocaux d’utilisateurs et utilisatrices néerlandais·e·s. Plus de 1 000 conversations privées avaient été envoyées à un organe de presse belge, dont certaines révélaient apparemment des informations sensibles, comme des problèmes de santé et des adresses postales.

En décembre 2018, un bug a révélé les données de 52,5 millions d’utilisateurs de Google+.

Le Bulletin de sécurité Nest détaille les failles de sécurité ayant précédemment affecté les appareils Google Nest.

Informations liées à la vie privée des enfants

Google fournit un guide de lien de confidentialité contenant des informations sur la confidentialité des enfants âgés de 6 à 8 ans, de 9 à 12 ans et de 13 à 17 ans.

L’avis de confidentialité pour les comptes et profils Google gérés avec Family Link, pour les enfants de moins de 13 ans (ou l’âge en vigueur dans votre pays)
« Pour que votre enfant dispose de son propre compte ou profil Google, il se peut que nous ayons besoin de votre autorisation pour collecter, utiliser ou divulguer les informations de votre enfant, comme décrit dans la présente déclaration et l’avis de confidentialité de Google. Lorsque vous autorisez votre enfant à utiliser nos services, vous et votre enfant nous confiez vos informations. Nous comprenons qu’il s’agit d’une grande responsabilité et nous nous efforçons de protéger vos informations et de vous laisser le contrôle. Vous pouvez choisir si votre enfant peut gérer ses contrôles d’activité pour des aspects tels que l’activité sur le Web et dans les applications et l’historique YouTube.

Le présent avis de confidentialité pour les comptes et profils Google gérés avec Family Link, pour les enfants de moins de 13 ans (ou l’âge applicable dans votre pays) et l’avis de confidentialité de Google expliquent les pratiques de Google en matière de confidentialité. Dans la mesure où il existe des pratiques de confidentialité spécifiques au compte ou au profil de votre enfant, par exemple en ce qui concerne les limitations de la publicité personnalisée, ces différences sont décrites dans le présent avis de confidentialité.

Le présent avis de confidentialité ne s’applique pas aux pratiques des applications, actions ou sites Web tiers (non Google) que votre enfant peut utiliser. Vous devez consulter les conditions et politiques applicables aux applications, actions et sites tiers pour déterminer s’ils conviennent à votre enfant, y compris leurs pratiques en matière de collecte et d’utilisation des données. »

Une fois que vous avez autorisé votre enfant à créer un compte ou un profil Google, son compte ou son profil est généralement traité comme le vôtre en ce qui concerne les informations que nous collectons. Par exemple, nous collectons :
des informations que vous et votre enfant créez ou nous fournissez…
des informations obtenues lors de l’utilisation de nos services par votre enfant…(y compris)…
les applications, navigateurs et appareils de votre enfant…
les informations de localisation de votre enfant…
les informations vocales et audio de votre enfant…

« Nous pouvons utiliser les informations relatives à votre enfant pour lui fournir des recommandations, un contenu personnalisé et des résultats de recherche personnalisés. Par exemple, en fonction des paramètres de votre enfant, Google Play peut utiliser des informations telles que les applications installées par votre enfant pour lui suggérer de nouvelles applications susceptibles de lui plaire.
En outre, nous pouvons combiner les informations que nous collectons entre nos services et sur les appareils de votre enfant aux fins décrites ci-dessus. En fonction des paramètres du compte ou du profil de votre enfant, son activité sur d’autres sites et applications peut être associée à ses informations personnelles afin d’améliorer les services de Google.
Google ne présentera pas de publicités personnalisées à votre enfant, ce qui signifie que les publicités ne seront pas basées sur les informations contenues dans le compte ou le profil de votre enfant. En revanche, les publicités peuvent être basées sur des informations telles que le contenu du site Web ou de l’application que votre enfant consulte, la requête de recherche en cours ou l’emplacement général (ville ou état, par exemple). Lorsqu’il navigue sur le Web ou utilise des applications non Google, votre enfant peut rencontrer des publicités diffusées par d’autres fournisseurs de publicités (non Google), y compris des publicités personnalisées par des tiers. »

« Nous pouvons également partager des informations non personnellement identifiables (telles que les tendances concernant l’utilisation générale de nos services) publiquement et avec nos partenaires, comme les éditeurs, les annonceurs, les développeurs ou les détenteurs de droits. Par exemple, nous partageons des informations publiquement pour montrer les tendances de l’utilisation générale de nos services. Nous autorisons également des partenaires spécifiques à collecter des informations à partir de navigateurs ou d’appareils à des fins de publicité et de mesure en utilisant leurs propres cookies ou des technologies similaires. »

Ce produit peut-il être utilisé hors connexion ?

Non

Informations relatives à la vie privée accessibles et compréhensibles ?

Non

Il faut reconnaître à Google que la société ne manque pas de documentation sur la protection de la vie privée. Il y en a BEAUCOUP. Et nous avons parcouru des avis de confidentialité bien pires. Cela dit, il y a tellement de documents et de déclarations sur la confidentialité qu’il est difficile de bien les comprendre. Alors, est-ce facile à utiliser ? En quelque sorte. Est-ce facile à lire et à comprendre ? Pas vraiment. Est-il normal d’espérer que les gens consacrent cinq heures de leur journée à essayer de démêler toute cette documentation régulièrement ? Absolument pas.

Liens vers les informations concernant la vie privée

Ce produit respecte-t-il nos critères élémentaires de sécurité ? informations

Oui

Chiffrement

Oui

Utilisation du chiffrement en transit et au repos.

Mot de passe robuste

Oui

Mises à jour de sécurité

Oui

Gestion des vulnérabilités

Oui

Google a un programme de récompenses de sécurité. Lien : https://www.google.com/about/appsecurity/programs-home/

Politique de confidentialité

Oui

Le produit utilise-t-il une IA ? informations

Oui

Google prévoit d’ajouter l’IA générative Bard à ses produits Home. Google utilise également le traitement du langage naturel pour vous comprendre et générer des réponses à vos demandes.

Cette IA est-elle non digne de confiance ?

Impossible à déterminer

Quel genre de décisions l’IA prend-elle à votre sujet ou pour vous ?

L’entreprise est-elle transparente sur le fonctionnement de l’IA ?

Oui

Google a publié des conditions d’utilisation supplémentaires pour l’IA générative. https://policies.google.com/terms/generative-ai

Les fonctionnalités de l’IA peuvent-elles être contrôlées par l’utilisateur ou l’utilisatrice ?

Oui

Sur les caméras Nest, vous pouvez sélectionner les notifications à recevoir. Par exemple, désactiver la détection des personnes. La détection des visages familiers, qui identifie les personnes qui visitent souvent votre domicile, comme les membres de votre famille, est une fonctionnalité qui nécessite un abonnement à Nest Aware.
*confidentialité non incluse

Pour aller plus loin

  • Scoop: Google Assistant to get an AI makeover
    Axios Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • Google loses appeal against record $4 billion EU fine
    CNN Business Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • Google Assistant is about to get supercharged by generative AI, says new report
    ZDNET Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • Google Fi says hackers accessed customers’ information
    TechCrunch Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • Google fails to end $5 billion consumer privacy lawsuit
    Reuters Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • 7 Google Assistant settings you should disable or adjust
    Digital Trends Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • Google Finally Lets You Turn off Targeted Ads Without Breaking Its Apps
    Gizmodo Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • All the Ways Google Is Coming Under Fire Over Privacy: QuickTake
    Bloomberg Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • Google settles lawsuit with Illinois residents for $100M after photo app privacy concerns
    USA Today Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • Google, Meta fined $71.8M for violating privacy law in South Korea
    TechCrunch Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • France fines Google $57 million for European privacy rule breach
    Reuters Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • Google Is Fined $170 Million for Violating Children’s Privacy on YouTube
    The New York Times Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • Google and YouTube Will Pay Record $170 Million for Alleged Violations of Children’s Privacy Law
    Federal Trade Commission Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • Data privacy alert: Spanish DPA fines Google €10 million
    SC Media Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • Texas Sues Google for Collecting Biometric Data Without Consent
    The New York Times Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • Google Agrees to $392 Million Privacy Settlement With 40 States
    The New York Times Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • Google Data Breaches: Full Timeline Through 2022
    Firewall Times Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • Alexa records you more often than you think
    Vox Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • Lawsuit claims Google knew its ‘Incognito mode’ doesn't protect users’ privacy
    The Washington Post Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • How to Use Google Privacy Settings
    Consumer Reports Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • Google is sending a complicated privacy email to everyone — here’s what it means
    The Verge Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • Is your Google Home or Nest secure? How to find and delete your private data
    CNET Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • Thousands of Mobile Apps Leak Data from Firebase Databases
    Ionut Arghire Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • With a Laser, Researchers Say They Can Hack Alexa, Google Home or Siri
    NY Times Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet
  • How to keep the smart speaker you got for the holidays and still keep some of your privacy, too
    Vox Le lien s’ouvre dans un nouvel onglet

Commentaires

Vous avez un commentaire ? Dites-nous tout.