Le plus haut niveau de sécurité et de respect de la vie privée devrait être le standard par défaut des technologies grand public, pas un luxe.

C’est un principe fondamental chez Mozilla. Et désormais, c’est un principe que Zoom vient réaffirmer. Aujourd’hui, la société d’appels vidéo est revenue sur sa décision de faire du chiffrement de bout en bout une fonctionnalité payante.

La décision de Zoom fait suite à une opposition forte et justifiée de dizaines de milliers de consommateurs, ainsi que d’organisations comme Mozilla, l’EFF (Electronic Frontier Foundation) et d’autres. Nous nous réjouissons que Zoom ait écouté les consommateurs, surtout à un moment où des millions de personnes comptent sur la plateforme pour rester connectées pendant la pandémie ou s’organiser pour soutenir le mouvement en faveur de la vie des personnes noires.

La décision de Zoom s’inscrit dans une tendance émergente : les consommateurs exigent davantage des produits et services technologiques qu’ils utilisent au quotidien, et les entreprises modifient leurs produits pour répondre à ces demandes.

Consumers are demanding more of the technology products and services they use everyday. And companies are changing their products to meet these demands.

~

Chez Mozilla, nous suivons (et encourageons !) cette tendance. En début d’année, Ring a rendu obligatoire l’authentification à deux facteurs suite à la pression des consommateurs. Et en avril, les applications de discussion Discord et Doxy.me ont renforcé leurs exigences en matière de mots de passe pour répondre à la demande des consommateurs. À elles seules, ces décisions peuvent sembler mineures. Mais ensemble, elles créent une dynamique vers un Internet où la vie privée et la sécurité ne sont pas un luxe, mais un standard par défaut.