Dans une lettre ouverte percutante publiée aujourd’hui, Ashley Boyd, vice-présidente du militantisme de Mozilla, exhorte la Commission européenne à maintenir son leadership mondial en matière de neutralité du Net, plutôt que de reculer. La lettre est adressée à Margarethe Vestager, vice-présidente, et à Thierry Breton, commissaire en charge du marché intérieur.

Ashley Boyd exprime son inquiétude et sa consternation à l’idée que les législateurs européens envisagent une politique d’« expéditeur payeur » – des règles qui obligeraient certains fournisseurs de services en ligne à verser des contributions financières aux opérateurs de réseaux de télécommunications.

« Cette politique violerait un principe fondamental de la neutralité du Net et aurait des répercussions néfastes sur les consommateurs, les créateurs et les innovateurs européens », écrit Ashley Boyd. Par exemple, les consommateurs européens paieraient inévitablement plus pour leurs accès car les services en ligne répercuteraient des coûts plus élevés. Et les petites entreprises auraient du mal à supporter les taxes que les géants de la tech pourraient plus facilement payer.

Ashley Boyd avertit également que la remise en cause de la neutralité du Net entraverait sérieusement les progrès de la loi sur les services numériques (DSA) et de la loi sur les marchés numériques (DMA). « La neutralité du Net est et restera fondamentale pour l’avenir numérique de l’Europe », écrit-elle. « Je vous demande instamment de la protéger. »

Lisez la lettre ouverte ici.